Sous l'Occupation, le marché de l'art en France a été incroyablement florissant. Près de 100 000 œuvres d’arts et objets culturels auraient été transférés de France en Allemagne entre 1940 et 1944. Quelles pratiques et quels réseaux les acteurs du marché de l’art ont-ils mis en place pendant ces quatre années ? Qui sont-ils ?

Le film propose une enquête historique sur le gigantesque transfert d’œuvres d’art organisé depuis Paris. Une enquête inédite, fruit de 7 ans de travail de l’historienne  de l’art Emmanuelle Polack, où se croisent galeristes, collectionneurs, marchands, dignitaires nazis, commissaires-priseurs, conservateurs ou simples intermédiaires sur fond de lois d’occupation antisémites confortées par la législation anti-juive mise en place par Vichy.

Un angle mort de la mémoire collective qui fait écho au débat actuel consacré aux restitutions. En 2020, deux événements ont eu lieu. En France, le musée du Louvre a engagé une mission de recherche sur les œuvres acquises par le musée sous l’Occupation. En Allemagne, trois œuvres de la collection Dorville, retrouvées chez le fils du marchand allemand Hildebrand Gurlitt (marchand d’Hitler en charge des acquisitions pour le Führermuseum à Linz en Autriche) ont été restituées à la famille d’Armand Dorville.

Un film de Vassili Silovic
Ecrit en collaboration avec Emmanuelle Polack

Une production ELDA Productions
En coproduction avec Arte et RTS
Ventes internationales : CLPB Rights