On pensait tout connaître de la lune, mais notre satellite naturel est encore loin d’avoir révélé tous ses secrets. A l’heure où les États-Unis projettent de retourner sur son sol en 2023, un nouvel acteur, resté discret pendant un demi-siècle, s’invite dans le jeu spatial, prêt à en rebattre les cartes : la Chine.

L’exploration sans pilote de la face cachée de la lune – en elle-même un exploit - marque la première étape du programme Chang’e initié par la Chine en 2004. Cette recherche extrêmement ambitieuse écrit une nouvelle page de la science lunaire, mais ouvre aussi de nouvelles perspectives quant à l’exploration de l’espace lointain. La réussite du lancement Long March 5 le 27 décembre 2019 montre la détermination et l’impressionnante progression technologique chinoise.

Dans un futur proche, le lancement de Chang’e 6, fruit d’une longue coopération entre la Chine et la France – en particulier avec le CNES - marquera un point décisif dans l’analyse des échantillons du sol lunaire avec pour objectif l’installation, d’ici quelques années, d’une base fixe. 

Pour la toute première fois, la China National Space Administration (CNSA) a accepté d’ouvrir ses portes rendant son programme accessible au public, à travers une co-production télévisuelle internationale. Il devient désormais possible de remonter aux origines du programme spatial chinois, grâce à des archives totalement inédites, de découvrir les premiers lanceurs chinois et de rencontrer les scientifiques mobilisés aujourd’hui pour concrétiser le projet.

Un film de François-Xavier Vives
Avec la participation de Christophe Galfard

Produit par Camera lucida
En partenariat avec le CNES
Diffuseurs: CCTV9, France Télévisions
Ventes internationales: CLPB Rights